LE CARNET DE NOTES TOP SECRET DES FEMMES ET LES SOLUTIONS POUR COMPRENDRE L’AME SŒUR

Dans un couple, les femmes tiennent compte au jour le jour des choses réalisées par leur compagnon pour elle ou pour leur couple. Le bienaimé n’a quant à lui aucune idée qu’il est constamment noté sur ses performances, non pas sexuelles, mais de vie commune au sein d’une relation sérieuse. Exemple avec l’histoire de Martin et Judith.

Pour le reste du monde, Martin et Judith menaient la vie idéale. Martin avait un boulot génial, ils étaient propriétaires d’une jolie maison, leurs trois enfants étaient heureux et équilibrés, et ils s’offraient chaque année des vacances à l’étranger.

Pourtant, au-delà des apparences, leur ménage battait de l’aile. Ils s’aimaient profondément l’un l’autre, mais ils ne savaient plus à quel saint se vouer : leurs disputes continuelles les démoralisaient et commençaient à sérieusement lézarder leur couple. Judith semblait presque toujours à cran et Martin ne comprenait pas ce qui motivait ces accès de mauvaise humeur.

Le problème, c’est que Martin ne comprenait pas le système d’évaluation féminin que Judith utilisait pour noter leur mariage.

Quand ils en vinrent, à la suite d’une énième querelle, à évoquer le divorce, ils décidèrent d’un commun accord d’aller consulter un thérapeute spécialisé dans les problèmes de couple. Martin accepta, tout en se disant qu’ils auraient mieux fait de régler leur problème tout seuls. Voici ce qu’ils confièrent au thérapeute :

Judith : « Martin est un drogué du travail. Les enfants et moi, on est le cadet de ses soucis, il ne s’occupe pas de nous, c’est comme si on n’existait pas. C’est boulot, boulot, boulot, et nous, on doit arriver en avant-dernière position sur la liste de ses priorités. J’en ai assez d’être à la fois la mère et le père de mes enfants. Je veux un homme qui ait besoin de moi, qui veille sur moi et qui participe à la vie de famille sans que j’aie à le lui rappeler tout le temps ! »

Martin (sidéré) : « Je n’arrive pas à croire ce que j’entends, Judith… Qu’est-ce que ça veut dire, “je ne m’occupe pas de vous” ? Regarde notre jolie maison, les vêtements, les bijoux que tu portes, l’école où vont les enfants, qui est la meilleure du quartier. Qui paye tout ça, sinon moi ? C’est vrai, je travaille dur pour pouvoir vous l’offrir, ça et le reste. Je me crève au boulot pour vous, jour après jour, et tu n’es jamais contente. Tout ce que tu sais faire, c’est râler,.. »

Judith (furieuse) : « Tu ne comprends vraiment rien, hein, Martin ? Je crois que tu ne comprendras jamais ! Je fais tout pour toi. Je cuisine, je fais le ménage, je lave le linge, j’organise les soirées avec les amis et je m’occupe des enfants. Toi, la seule chose que tu fais, c’est ton boulot. Quand as-tu vidé le lave-vaisselle pour la dernière fois ? Tu ne saurais même pas où mettre le détergent ! Et quand m’as-tu emmenée au restaurant pour la dernière fois ? Quand est-ce que tu m’as dit “je t’aime” pour la dernière fois ? »

Martin (interloqué) : « Mais, chérie, tu sais bien que je t’aime… »

La plupart des hommes ignorent complètement que leur âme soeur note leurs performances conjugales et familiales au jour le jour. Ils sont totalement inconscients de l’existence d’un tel système de notation et peuvent accumuler les mauvaises notes sans avoir la moindre idée de ce qu’ils ont fait de mal. Pourtant, le nombre de points qu’un homme récolte va influer directement sur la qualité de sa vie, Non seulement les femmes notent les hommes, mais ce sont elles qui ont la haute main sur le carnet ! Quand un homme et une femme décident de vivre ensemble, ils ne discutent pas dans les moindres détails de la répartition des tâches ménagères et de la contribution de chacun à la vie familiale. Chacun suppose, dans son for intérieur, que l’autre continuera à se conduire comme il l’a fait jusque-là, qu’il reproduira à peu près la relation de ses parents ou se conformera aux schémas stéréotypés qui assignent les hommes au bricolage et au jardin, tandis que leurs compagnes s’activent dans la cuisine ou la salle de bains.

 

Les hommes se concentrent sur l’essentiel

 

Les hommes préfèrent prendre du recul, se concentrer sur l’essentiel et assurer quelques contributions importantes plutôt qu’une multitude de contributions secondaires. Supposons, par exemple, qu’un homme offre rarement des cadeaux à sa compagne. Le jour où il en fera un, ce sera un présent mémorable. Le cerveau de la femme, en revanche, est organisé pour ne rien laisser au hasard et les femmes prennent toutes sortes de petites décisions concernant tous les aspects de la relation. Une femme accordera un point pour tous les actes constructifs, importants ou non, de son compagnon et deux points pour les actes d’amour.

Prenons un exemple : si un homme achète une rose à sa femme, il gagne un point. S’il lui achète un bouquet de roses, il gagne toujours un point. En d’autres termes, c’est le nombre d’actes qui est pris en compte et non l’importance, la qualité ou le résultat de chaque geste. Si le monsieur en question fait l’acquisition d’une voiture ou du diamant dont sa compagne rêve depuis toujours, il engrangera sans doute quelques points supplémentaires. Mais 95 % des points concernent des petits gestes du quotidien, quel que soit leur résultat. Et pour les femmes, c’est vraiment l’intention qui compte. Tout cela est d’ailleurs expliqué en détail par les travaux de John Gray, psychologue et thérapeute américain, dans cette vidéo sur les Hommes viennent de Mars et les Femmes de Vénus.

 

La plupart des hommes sont complètement inconscients de la manière dont fonctionne le système de notation féminin, tout simplement parce qu’eux-mêmes ne songeront jamais à noter l’autre et ne soupçonnent même pas qu’ils puissent être notés. C’est qui n’est pas étonnant étant donné que les hommes et les femmes sont tellement différents.  Chez les femmes, d’ailleurs, cette notation est souvent inconsciente, mais toutes comprennent intuitivement comment le système fonctionne. Une différence d’approche à l’origine de nombreux malentendus entre hommes et femmes.

Les femmes, en comptables impartiales et rigoureuses, n’oublient rien : même si le solde de la relation est en leur défaveur, elles vont continuer à faire ce qu’elles croient devoir faire pour un homme, dans l’espoir qu’un jour les compteurs seront remis à zéro. C’est-à-dire qu’il lui rendra ce qu’elle lui a donné.

 

Mais un homme n’a pas la moindre idée du moment où son « compte » est « débiteur ». Et sa femme attendra qu’il ait atteint son « découvert autorisé », et même bien au-delà, avant de s’expliquer avec lui. Et ce jour-là, il tombera des nues ! Il ignorait qu’il avait accumulé des points

négatifs. D’autant que, si lui tenait un livre de comptes, il ne laisserait pas le déficit de l’autre se creuser autant, il sonnerait l’alarme à peine le découvert autorisé franchi. Et il exigerait qu’il soit comblé.

Si un homme tient une comptabilité conjugale, il estime que le score doit être proportionnel à l’importance de chaque action ou cadeau dont il mesurera précisément la longueur, la valeur ou le gabarit, qu’il s’agisse de temps passé, d’argent dépensé ou de volume. Ainsi, pour lui, une semaine de travail au bureau vaut largement 30 points, alors que sa femme ne lui en accordera que 5, un point par journée de travail. Mais c’est bien connu, les hommes ont toujours été hantés par des histoires de gabarit.